Toutes ensembles, même confinées !

Toutes ensembles, même confinées !

Le 20 octobre dernier a eu lieu le premier Women Entrepreneur’s Day virtuel. Une centaine d’entrepreneuses ont échangé, témoigné et « réseauté » pendant toute une journée. Un beau succès pour les équipes de Crédal.

« Ce genre de journée donne de l'élan car ça peut être très démoralisant cette époque. » Ce témoignage d’une participante résume à lui seul cette journée si particulière : un moment d’échanges inspirants dans une période compliquée. Pour cette quatrième édition du Women Entrepreneur’s Day, les équipes de Bruxelles et de Wallonie, ainsi que leurs partenaires l’EFP et la Sowalfin, ont unis leurs forces pour rassembler les porteuses de projets, derrière leurs écrans, et leur offrir des outils, des idées et des témoignages pour mener leurs activités toujours plus loin.

Le thème de la journée était les compétences humaines et comportementales (collaboration, résilience, confiance en soi, communication, esprit critique, etc…) ou « soft skills », qui peuvent avoir un impact majeur sur la réussite d’un projet. Elles permettent, quand on en prend conscience, de déployer tout le potentiel de son activité. Après une conférence sur le sujet, les participantes ont entendu le témoignage de trois binômes d’entrepreneuses sur des sujets bien d’actualité : « sa santé et celle de son entreprise », « l’entreprenariat collaboratif » et « agilité et résilience ».

« Le temps de midi, explique Yasemine Tilquin (Crédal), était consacré au réseautage. Celles qui le voulaient pouvaient participer à des petites tables rondes virtuelles et échanger. » L’affluence n’a pas baissé, tout au long de la journée. « C’était très impressionnant. » Cette expérience en ligne aura permis « de garder l’essence de cette journée – c’est-à-dire de proposer un moment de partage d’expériences ». Mais, si le défi a été relevé haut la main, l’espoir de l’équipe, c’est bien sûr de pouvoir organiser la prochaine édition « en présentiel », « notamment pour tous les contacts informels, qui sont très importants ».

Céline Gautier, Journaliste