Un écrin pour la création artistique

Un écrin pour la création artistique

Hang'ART, espace collectif pour artistes

Dessin, peinture, rénovation de meuble, décoration, Anne-Sophie Colmant est une artiste namuroise pluridisciplinaire curieuse et…motivée !

« Mon atelier, c’était ma cuisine ! Pas toujours pratique, ni adéquat… J’avais envie de trouver un espace plus adapté et de côtoyer d’autres artistes. J’ai mené l’enquête et j’ai découvert qu’il existait des lieux dédiés à l’art, à la créativité et à la culture à Liège, Bruxelles, Paris, Amsterdam… mais pas (encore) à Namur. »

L’idée de créer un atelier partagé articulant des espaces privés et collectifs, permettant à chaque artiste de libérer sa créativité fait son chemin. Le projet Hang’ART est lancé ! « Pour ancrer mon projet dans la réalité, j’ai suivi la formation « Affaires de Femmes, Femmes d’Affaires » de Crédal. On a passé en revue tous les aspects de la création de projet, comme le plan financier, la communication, etc. J’y ai rencontré des personnes géniales et la confrontation des idées a été hyper enrichissante. »

Le projet avance vite : un lieu est trouvé à Saint-Servais, l’asbl est en cours de création, une collecte de crowdfunding est lancée. « J’ai frappé à toutes les portes et rencontré des tas de personnes ! J’y ai été un peu au culot car je crois au projet. Il répond au besoin des artistes mais aussi des Namurois car il enrichira la scène culturelle de la région. Nous envisageons d’y organiser des expos, des concerts et toutes sortes d’événements. »

« Une soixantaine d’artistes ont montré un intérêt pour le Hang’ART, dont la force est de se prêter à toutes les activités artistiques : bureaux chauffés pour la photographie, la peinture, la sérigraphie et un vaste hangar lumineux pour la sculpture, la danse ou la musique. Contrairement aux espaces de coworking, le lieu sera accessible jour et nuit, permettant à chaque artiste de travailler à son rythme. Mon implication au Hang’ART sera double : j’utiliserai le lieu pour ma propre activité artistique et j’en assurerai la gestion. Au-delà des plannings, de l’administration et de l’organisation pratique, j’espère pouvoir faciliter la mise en lien des artistes, favoriser la mutualisation du matériel et les échanges. »

Des craintes par rapport à ce projet ambitieux ? « Hang’ART est au départ une initiative personnelle mais depuis, deux autres personnes s’y sont impliquées. Et le réseau de personnes qui soutiennent le projet s’étoffe quotidiennement. Personnellement, je ne suis pas stressée, je bouillonne de l’intérieur et j’ai hâte d’y être installée ! ».