Le théâtre-action qui rend la parole

Le théâtre-action qui rend la parole

Alvéole Théâtre

Alvéole Théâtre est un théâtre pas tout à fait comme les autres. Si ce sont bien les arts de la scène qui font vibrer les deux comédiens qui en sont le coeur, ce qui les met en mouvement, c’est la conviction que le théâtre-action permet de résister aux dysfonctionnements dans le monde. C’est aussi la conviction que chacun d’entre nous a le droit de faire entendre sa voix et que le théâtre-action est un formidable moyen de donner la parole à ceux qui d’habitude ne la prennent pas.

Rien en fait ne prédestinait Bruna Bettiol et Yvon François au théâtre. Architecte d’intérieur, Bruna ne se sent plus à sa place devant les exigences superflues de certains de ses clients fortunés. Elle entre dans la Ligue d’impro amateur et découvre très vite dans le théâtre-action un langage lui permettant d’exprimer sur scène ce qu’elle ressent et ce que peutêtre d’autres pensent comme elle tout bas. Bibliothécaire de formation, Yvon découvre le théâtre lors de son service civil presté au Conservatoire de Liège, où il suivra une formation de comédien-animateur. Issu d’un milieu rural assez fermé, il découvre dans le théâtre l’ouverture à l’autre.

Alvéole Théâtre, ce sont, depuis 1994, des spectacles, des ateliers et des formations pour favoriser l’accès à la culture aux publics fragilisés : personnes porteuses d’un handicap, détenus, femmes victimes de violence, demandeurs d’emploi, etc. Il s’agit de les inviter à monter et à jouer leur propre création collective sur des thématiques qui émergent de leur vie quotidienne : exclusion, violence, déni de parole, etc. « Notre matériau, c’est la réalité des gens. Au début, les participants sont réticents à prendre la parole, persuadés que ce qu’ils ont à dire n’intéresse personne. Au fur et à mesure, on cherche à comprendre : on détricote les a priori, on décode les vécus. On transforme l’histoire personnelle en propos universel » explique Yvon.

Ils peuvent alors prendre conscience de leur importance, sortir du fatalisme de ceux qu’on n’écoute pas, (re)trouver la force de s’inscrire comme acteur de leur vie. « Et ça commence par des petits riens, comme pousser la porte d’un coiffeur. Pour se faire entendre, il faut se mettre debout. Et pour se mettre debout, il faut avoir confiance en soi » souligne Bruna.

Après avoir fait appel à Crédal pour de la consultance, Alvéole Théâtre est tout naturellement devenu coopérateur car « nos publics sont les mêmes que ceux du microcrédit ».

Plus d’infos
www.alveoletheatre.be