Fusion à la belge

Fusion à la belge

Melting Pop

Derrière les grandes vitrines rectangulaires du Melting Pop, un concept store installé à Grez-Doiceau, bières de toutes les couleurs, conserves fines, t-shirts aux imprimés décalés, pièces de mobilier et autres éléments de décoration se disputent la vedette, en rivalisant de créativité et de ... belgitude.

Depuis son plus jeune âge, Mélanie a toujours rêvé d’ouvrir un magasin de prêt-à-porter. Après des études dans l’événementiel et le marketing et une première expérience comme déléguée commerciale dans l’entreprise familiale, la jeune femme n’hésite pas longtemps se lancer. Il faut dire que l’entrepreneuriat, c’est une histoire de famille et que Mélanie est tombée dedans quand elle était petite : « Je suis fille et petite fille d’indépendants. Ma grand-mère tenait la supérette du village d’à côté. Toute jeune déjà, je donnais un coup de main dans la société de mon père » se souvient-elle.

Avec Melting Pop, une boutique dédiée aux créateurs belges à Grez-Doiceau, c’est son rêve de petite fille qu’elle réalise : mode, bijoux, musique, déco, produits de bouche ou encore littérature, le magasin est une ode à la Belgitude. Tous les produits proposés ont en commun d’être belges. Conçus, imaginés ou produits par des Belges, artisans ou créateurs que Mélanie sélectionne pour leur bon goût, leur sens de l’humour ou leur petite touche de folie. « Le projet s’est construit de lui-même, presque naturellement et de manière progressive. Dans le magasin, on peut croiser un chocolat et un bijou précieux. On y trouve toute la diversité et la créativité de la Belgique rassemblées dans un seul espace. Moi, ce que j’aime aussi c’est que le surréalisme n’est jamais très loin. Il y a toujours un petit quelque chose de décalé. »

Le lancement d’une enseigne de ce genre est toujours un pari un peu fou. Après deux ans d’activités, et même si le magasin attire une jolie clientèle, le projet n’était pas encore viable car, faute de stock, il fonctionne en dépôt-vente et réalise de faibles marges. Mélanie sollicite donc un microcrédit de 20.000 euros chez Crédal pour financer un stock et un fonds de roulement. Le comité de crédit décide de croire au beau potentiel de développement et dans le sérieux et l’enthousiasme de la jeune femme en lui accordant un premier crédit. « Le crédit m’a donné un vrai coup de pouce. J’ai pu financer tout le stock du mois le plus important de l’année – le mois de décembre où je fais 25 % de mon chiffres d’affaires annuel – et j’ai pu ajouter des marques j’avais très envie de proposer mais qui refusent de faire du dépôt-vente» se réjouit la jeune femme qui compte pas moins de 60 producteurs et créateurs dans sa collection.

Comme le dit une de ses clientes sur sa page Facebook, Mélanie est aux petits oignons avec ses clients qui sont séduits par sa gentillesse et tombent sous le charme de la collection rafraichissante de jolies choses, de bonnes choses qui donnent envie d’être fier de notre pays. « La Belgitude, ca peut paraître surprenant, mais ça parle à mes clients. Nous sommes dans une époque de retour à la proximité, au local. Les gens veulent savoir ce qu’ils achètent, d’où ca vient. Et au Melting Pop, c’est simple : tout vient d’ici ! »

 

Pour en savoir plus:
www.meltingpop.be

 

Propos recueillis par Anne-Catherine DE NEVE
Chargée de communication