Des histoires au bout des doigts

Des histoires au bout des doigts

Tof Théâtre, théâtre de marionnettes

A 12 ans, Alain Moreau découvre une malle remplie de marionnettes dans son grenier… C’est le coup de foudre ! L’amour des marionnettes et l’attrait pour le monde du spectacle le mènent au Conservatoire. « J’ai travaillé dans quelques théâtres bruxellois mais j’avais envie d’autre chose et je me suis lancé dans le théâtre de rue. J’y ai rencontré quelqu’un qui faisait aussi du théâtre de marionnettes. J’avais de mon côté une idée de spectacle et, ensemble, nous avons créé ‘Le tour du bloc’. »

De cette rencontre nait, en 1987, le Tof théâtre, en bruxeleir ‘le théâtre qui touche, qui prend aux tripes’. « On s’est lancé très candidement. Le spectacle, destiné aux adultes, a détonné dans le milieu mais a été très bien reçu par la critique. Nous étions les premiers surpris de cet engouement ! »

Le spectacle est ensuite proposé avec succès aux enfants. La magie opère à la ville comme à la campagne, en Belgique comme à l’étranger. L’essence du Tof théâtre est basée sur la marionnette et l’absence de parole. Mais la dramaturgie occupe aussi une place importante. « L’histoire et les personnages doivent avoir du corps. Par le rire, la finesse des gestes, les détails de manipulation, je cherche à toucher les gens. » Pour la même raison, les marionnettes sont manipulées par des comédiens. « La marionnette est un objet auquel on doit donner vie. L’interprétation se fait à travers les mains du comédien. »

Le Tof théâtre partage son temps entre les tournées à l’étranger, où son travail est reconnu, et Genappe, où sont installés ses quartiers, dans l’ancien cinéma Le Monty. « Il y a à Genappe une formidable dynamique locale et des projets à foison. Jusqu’en 2012, le bar du Tof y était un vrai lieu de convivialité. » Le Monty n’étant plus aux normes, la Compagnie, locataire du lieu, hésite à déménager mais décide finalement de l’acheter « pour mettre un coup d’accélérateur et faire vivre ce lieu. Nous voudrions en faire un lieu accueillant, habité, ancré localement et doté de multiples facettes : une librairie/bouquinerie, un bar, des espaces de co-working, des tables d’hôtes citoyennes et évidemment des spectacles feront vivre le lieu. »

Pour passer du rêve à la réalité, le Tof rencontre Crédal pour un financement adapté. « Quand on a présenté le projet, j’ai vu des étoiles dans les yeux des conseillers. Le crédit a été accepté et j’étais sur un petit nuage. Crédal Conseil nous accompagne par ailleurs dans la création d’une coopérative culturelle. L’intérêt est d’avoir quelqu’un d’extérieur au projet qui nous interroge et nous apporte aussi des réponses. Un jeu de ping-pong bien utile. »

Pour en savoir plus
www.toftheatre.be