Quand la gastronomie décolle

Quand la gastronomie décolle

Le menu alléchant des Sens du goût, restaurant namurois.

Un restaurant de cuisine française qui sort du confinement avec de nouveaux clients, un chiffre d’affaire en progression et un intérieur complètement revu : voilà le menu alléchant des Sens du goût à Namur qui a pu réaliser ses projets grâce à un emprunt chez Crédal.

L’histoire commence classiquement. Un couple se rend au resto. Madame est enthousiaste. Monsieur n’a « pas spécialement envie d’y aller ». Mais il se laisse convaincre et ils en sortent émerveillés. Alors, l’histoire s’emballe. Le couple rachète le restaurant ; perpétue l’esprit du lieu et la belle cuisine qui s’y mijote ; entend parler de Crédal à la télé ; demande un crédit de 15.000 euros pour renflouer la trésorerie. S’en suit une période tranquille d’environ cinq ans, « sans trop d’éclat et sans trop de cata », selon le gérant, Pascal Lambert. Septembre 2019, un nouveau chapitre démarre. Sur des chapeaux de roues. Un associé s’en va. Trois jeunes sortis de l’école hôtelière et boostés à « Top chef » rejoignent le restaurant : un maître d’hôtel, une pâtissière et un chef, qui aiment le travail bien fait, jusque dans les moindres détails. Ils se montrent à l’écoute de leur clientèle, soignent la présentation de leurs menus et la communication autour du projet. À eux trois, ils développent une cuisine gastronomique de grande qualité entièrement faite « maison », jusqu’à la dernière mignardise. Le jour, ils se dépensent sans compter et, la nuit, rêvent d’une étoile au Michelin.

On ne cesse de s’améliorer, en terme de qualité et d’esprit d’entreprise, se réjouit Pascal Lambert. En quelques mois, on a connu une super évolution.

Et ça tombe bien parce qu’arrive le confinement. Impossible de continuer le service en salle ni d’envisager de livrer à domicile des menus 5 services. L’équipe se lance, en quelques jours, dans les burgers de luxe et mignardises maison à emporter. Et c’est, toutes proportions gardées, un « succès fou ». Le chiffre d’affaire se maintient, une clientèle plus locale découvre l’établissement, l’équipe reste en activité.

Et elle a même le temps de penser à la suite. « Tout cela nous a fait réfléchir à la décoration de notre établissement, qui avait pris un coup de vieux », explique le gérant. La gastronomie a connu, ces dernières années, un fameux coup de fraîcheur. Son décors méritait, lui aussi, d’être revu. La petite équipe des Sens du goût décide de refaire tout l’intérieur du restaurant dans un esprit contemporain, moins chargé et plus lumineux. Mais malgré les bons résultats, les banques se montrent frileuses à financer les travaux. Il faut attendre au moins un exercice complet pour espérer un prêt. Crédal intervient donc une seconde fois, avec un crédit de 15.000 euros, qui complète l’apport des associés. Les travaux ont lieu pendant l’été et, depuis la rentrée, la maison de maître avec sa belle façade bourgeoise abrite un étonnant cube contemporain et une toute nouvelle déco. « Cela crée un contraste, s’enthousiasme Pascal Lambert, entre ‘Je rentre chez mamy’ et ‘Je suis dans un monde totalement différent’.» Un investissement qui permet de fidéliser une toute nouvelle clientèle, attirée par des burgers de luxe et tombée sous le charme de cette équipe qui a, décidément, le vent dans le dos.


CÉLINE GAUTIER, Journaliste