Rapport d'activité 2018

Rapport d'activité 2018

Chère coopératrice, cher coopérateur,

Je suis fière de vous présenter le rapport de nos activités 2018. Cette année fut riche en projets de tous types, et je tiens à dire combien je suis heureuse de travailler aux côtés d’une équipe aussi enthousiaste et efficace.  En votre nom et au nom de tous nos clients, je les remercie. Devant nous, 2019, et toutes les années qui vont suivre. Déjà pleines de nouveaux projets, de belles idées et de grands défis.

Des projets, nous en avons déjà une belle série en chantier pour les prochains mois et les prochaines années. Parmi ceux-ci, signalons la création de notre nouveau fonds à impact social, Change. Après plusieurs mois de gestation, nous avons officiellement créé la coopérative en ce début mai 2019. Complémentaire aux services que nous proposons déjà, il est conçu pour répondre aux besoins en capital de l’économie sociale et durable. Un outil pour construire un monde plus juste et plus solidaire, tel que Crédal le rêve avec vous depuis plus de 35 ans.

D’ailleurs en la matière, il y aura un bel espace en 2019 pour laisser s’exprimer nos rêves. Crédal lance une vaste réflexion stratégique, en étroit dialogue entre le Conseil d’administration et l’équipe, mais en allant également interroger hors les murs.

Dans les prochaines semaines, nous partirons à votre rencontre et à celle de nos clients et partenaires afin de recueillir vos avis sur ce que nous proposons et votre vision de ce que vous rêvez pour les prochaines années.

Rêver d’un monde plus durable et solidaire, où chacun mènerait une vie digne, et assurant un avenir à la planète de nos enfants. Questionner notre pertinence, améliorer nos services, mais aussi réaffirmer nos forces et succès, ce processus de la maturité est une étape enthousiasmante pour aborder les défis terribles qui nous attendent dans les prochaines années.

Ils sont nombreux les rêveurs en herbe folle qui sont descendus dans nos rues pour manifester leur détermination à se forger un avenir plus juste et plus durable. Ces jeunes sont les entrepreneurs de demain et il est de notre devoir de les accompagner dans cette transition qu’ils ont d’ores et déjà entamée. Les outils de finance solidaire que nous mettons en place aujourd’hui leur viendront bien à point pour la mettre en œuvre concrètement.

Mais il ne peut suffire d’accompagner le mouvement, tout aussi enthousiasmant qu’il soit. Il nous appartient de convaincre ceux qui ne le sont pas encore. De susciter le changement. Nous sommes des pionniers, nous allons là où les autres ne vont pas ou ne vont plus. La finance solidaire est la finance qui change le monde, et le transforme, qui ouvre des portes.

Ouvrir des portes ... Nous avons ouvert les nôtres en novembre 2018 pour un évènement qui fut un grand succès, et les échanges qui ont eu lieu entre les clients, les coopérateurs, les partenaires et l’équipe ont renforcé notre motivation à créer des lieux de rencontre et de liens.

Créer des liens ... rien de plus efficace que de travailler dans la collaboration. En Belgique avec Hefboom, notre alter ego flamande, nous avons entre autres collaboré à l’obtention de la garantie Easi du Fonds Européen d’Investissement pour les entreprises sociales, qui permettra à de nombreux entrepreneurs sociaux belges d’obtenir un financement sans garanties propres.

Au niveau européen, nous sommes très actifs au sein de la Fédération européenne des banques éthiques et alternatives, lieu d’inspiration et d’échanges de pratiques, mais aussi de lobbying pour un renforcement de la finance éthique et solidaire.

Avec les pouvoirs publics belges et européens aussi, pour chercher à nouer des partenariats qui font véritablement levier et permettent de démultiplier la force de nos outils de financement et d’accompagnement solidaires et éthiques, tout en renforçant l’impact des politiques publiques.

En 2019, nous avons choisi de nous pencher sur l’emploi inclusif. L’emploi pour tous, c’est possible ? Et un emploi, oui, mais quel emploi ? On rêve d’un emploi qui laisse une chance à tous, quels que soient le parcours de vie, l’origine, le genre ou la région. Un emploi qui s’adapte aux fragilités et qui, assouplissant ses contraintes économiques, permette à chacun de jouer un rôle dans notre société. De s’y sentir utile. Reconnu. Un emploi qui inclut donc, qui permet à chacune et chacun de vivre dans la dignité.

Chez Crédal, nous sommes malheureusement bien placés pour observer les ravages de l’emploi « exclusif » et mesurer les conséquences de celui-ci dans la vie des plus fragilisés.

Ainsi les personnes qui sollicitent un microcrédit personnel sont souvent sans emploi et quand elles en ont un, ce n’est le plus souvent pas un emploi qui inclut mais un emploi, bien au contraire, qui exclut – précaire, à temps partiel, mal payé, épuiseur de ressources vitales – malgré tout le courage et la détermination mis pour s’en sortir.

Nous nous interrogeons aussi sur les conditions nécessaires à l’autocréation d’emploi. Certains des entrepreneurs que nous accompagnons n’ont d’autre alternative que de créer leur propre emploi alors qu’ils n’en ont ni les compétences ni la formation ni même l’envie. Ils n’ont juste plus le choix. Comment les accompagner dans ce projet subi pour le transformer en occasion de rebond ? Les financer sans risque pour leur famille ? Ou les dissuader de choisir cette voie en les ouvrant à d’autres perspectives ?

Il y a d’ailleurs en amont de cette question de l’emploi, un enjeu essentiel, celui de la formation. Nos nombreux clients du secteur de l’insertion socio-professionnelle œuvrent sur le terrain à rapprocher de l’emploi ceux qui en sont éloignés. Ils jouent un savant jeu d’équilibre entre le tempo, lent et itératif, de la formation et de l’inclusion et celui, staccato, du marché et de la concurrence.

Et à cet égard, les entrepreneurs qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde qui les entoure ont des choses aussi à nous apprendre. Ils ne limitent pas le durable à l’environnement. Ils font le choix de travailler avec des entreprises de formation par le travail et sélectionnent leurs fournisseurs et prestataires de service sur base de la qualité de leur engagement social. Il s’agit là aussi d’une manière de s’engager au quotidien pour un emploi qui inclut.

Laissons leur la parole dans le cadre de ce rapport : ils nous emmènent dans ce monde où il existe une place pour tous et où chacun a une place.

Isabelle Philippe - Directrice générale

> Rapport d'activités 2018