Edito: la finance citoyenne au service d’un monde plus solidaire

Publié le 23-09-2020

Edito: la finance citoyenne au service d’un monde plus solidaire

Suite à la crise du Covid-19, 100.000 personnes devraient s’ajouter à la liste des 450.000 bénéficiaires d’une aide alimentaire en Belgique. Ce chiffre publié par Le Soir montre à quel point l’épidémie affecte la réalité socio-économique de notre pays et le quo-tidien des plus vulnérables.

Crédal a notamment comme mission de soutenir les associations et entreprises sociales qui aident les citoyens les plus fragilisés. Nous soutenons également les personnes exclues du système financier traditionnel en les aidant à prendre en main leur avenir socio-écono-mique par nos activités de microfinance. Durant la crise, notre équipe a travaillé d’arrache-pied afin de rester disponible par téléphone et via les outils digitaux dans le but de soutenir nos clients. Les accom-pagnements, les formations, les comités de crédits se sont poursuivis en ligne afin de permettre que les acteurs de l’économie sociale mais aussi les entrepreneurs qui sont clients chez Crédal puissent conti-nuer leur travail. Des appels ont été passés à des entrepreneurs que nous avons identifiés comme particulièrement vulnérables afin de leur apporter notre soutien. Des demandes de report d’échéance ont été acceptées jusque six mois rapidement et sans condition. Enfin, nous avons tenu nos clients informés des aides mises à disposition de leur secteur d’activité. Alors que le confinement prend fin, Crédal poursuit sur cette lancée et continue de jouer son rôle de partenaire et de ressource. Il y a quelques jours, nous avons lancé un groupe Facebook nommé «un monde + solidaire». Il a pour vocation de mettre en lien direct les membres de la communauté Crédal – coopérateurs, clients, parte-naires, bénévoles, membres de l’équipe – et de renforcer la solidarité qui existe déjà entre eux. Chaque membre du groupe pourra y re-layer les initiatives et actualités de son secteur. Il sera aussi un espace où nos coopérateurs pourront trouver des services tout près de chez eux et faire appel à des professionnels – entrepreneurs ou entreprise de l’économie sociale – qui partagent leurs valeurs. Une belle ma-nière de renforcer au quotidien la résilience des entreprises qui sont financées ou accompagnées par Crédal et de tisser plus étroitement encore la trame d’un monde plus solidaire, plus durable et plus juste. Ensuite, Crédal a créé un fonds de solidarité dédié à la micro-finance et à l’entrepreneuriat inclusif qui nous permettra d’ac-compagner les personnes les plus touchées par la crise. Ce fonds est notamment alimenté par les coopérateurs ayant choisi de faire don de leur dividende.

L’économie sociale comme base d’un monde + solidaire

Les crises créent des ruptures fortes, il ne tient qu’à nous à ce qu’elles soient transformées en opportunités, aux conséquences positives du-rables. La crise du Covid-19 a mis en lumière l’importance du collectif. Face aux difficultés, la mutualisation est une condition de survie des plus vulnérables, la coopération permet aux acteurs de se renforcer, la participation démocratique permet à chacun de faire entendre sa voix, l’innovation d’inventer de nouvelles formes d’entraide et de nouveaux business model. Une carte blanche cosignée par une mul-titude d’acteurs de l’économie sociale, dont Crédal, met en avant les solutions proposées par le secteur de l’Économie sociale pour créer, ensemble, une économie plus solidaire et plus durable. Cette économie sociale et solidaire a montré sa capacité de réaction et d’adaptation face à la crise du Covid-19 et au confinement. Et les portraits que nous mettons en avant dans ce Crédialogue en sont la preuve. Les signataires de cette carte blanche proposent de partir de l’économie sociale pour repenser le monde de demain. Ils nous rappellent, au passage, que durant ces trois derniers mois, nombreux sont celles et ceux qui ont aspiré aux valeurs de l’économie sociale. Ensemble, continuons à les faire essaimer et à promouvoir une éco-nomie qui crée et maintien des emplois locaux et de qualité, limite les émissions de gaz à effet de serre et permet, véritablement, à chacun, quel que soit son profil ou son parcours, de jouer un rôle dans sa construction.