Diversifier ses activités pour continuer sa mission sociale

Diversifier ses activités pour continuer sa mission sociale

Les entreprises de travail adapté évoluent dans des secteurs soumis à une concurrence internationale rude. Pour y faire face, les acteurs du secteur doivent faire preuve de créativité. Michel Ventura, directeur d’APRE Services nous explique comment son asbl répond à ces défis.

Peu de structures peuvent affirmer avoir été actives dans des secteurs aussi diversifiés que l’assemblage des poussettes Maclaren, la cuisine, l’emballage et le nettoyage. C’est pourtant le cas de d’APRE Services qui au fil de son histoire de presque 60 ans a su adapter ses activités afin de permettre à son projet de persister et de continuer à proposer un travail utile et valorisant à des personnes porteuses d’un handicap. Michel Ventura, directeur : « notre asbl est née dans les années 60 et a d’abord évolué dans les ‘golden sixties’ lors desquelles il suffisait presque de décrocher le téléphone pour trouver de nouveaux clients dans le secteur de l’emballage et de la manutention. Mais dans les années 90, avec la mondialisation, ces activités se sont retrouvées délocalisées en Chine et dans les pays de l’est et, petit à petit, l’activité de notre asbl a décliné et nous avons dû licencier. »

C’est à cette époque que Michel Ventura devient directeur d’APRE service, en 2004. Son objectif est de sortir de cette spirale négative. Un défi de taille qui se complexifie lorsque survient la crise de 2007. « Notre défi a été de diversifier nos activités » explique le directeur. « Nous avons commencé à étendre nos activités dans le nettoyage, le déménagement et la production à l’extérieur. Ce sont ces actions, qui datent de 2011, qui ont relancé l’asbl. Aujourd’hui, le nettoyage et le travail à l’extérieur représentent 60% de notre chiffre d’affaires. Sans cela, nous aurions dû fermer boutique depuis longtemps. » Cette évolution s’est accompagnée d’une remise en question au niveau du management qui est devenu plus transversal et de l’approche de l’asbl qui s’est clairement orientée vers des activités plus écologiques et durables.

Nous avons décidé de réaménager, grâce à un financement de Crédal, ces espaces en cinq cuisines et d’y accueillir des entrepreneurs créatifs en alimentation bio.

Le meilleur exemple est sans doute APREcooking! Ce service de cuisine est le dernier projet à avoir vu le jour au sein de l’asbl, « nous sommes partis du constat que nous avions beaucoup d’espace vide à notre disposition. Nous avons décidé de réaménager, grâce à un financement de Crédal, ces espaces en cinq cuisines et d’y accueillir des entrepreneurs créatifs en alimentation bio. En échange, nous leur demandons qu’au minimum deux de nos travailleurs soient intégrés dans leur équipe

Après des premiers pas encourageants, le projet espère prendre de l’ampleur, « c’est un projet mené en collaboration avec Greenscop – une initiative créée par la Saw-B – qui veut réunir une quinzaine d’entrepreneurs en alimentation bio dans une coopérative. Nous avons pour projet de les accueillir, chez nous, dans un espace de 500 mètres carrés. Nous voulons démarrer la production alimentaire d’ici avril 2020. A ce moment-là, nous aurions neuf cuisines, ce qui occupera au moins 18 travailleurs. C’est une façon de mettre nos travailleurs à l’emploi, dans une production alimentaire. C’est une belle forme d’inclusion. »