Vous avez dit bio ? Et en vrac ?

La Grainerie, l'épicerie sans emballage

En dehors des fruits et légumes, connaissez-vous, à Bruxelles, des bonnes adresses bio où l’on peut acheter tous ses produits alimentaires en vrac ? Confrontés à ce manque criant, Marie et Sullivan ont décidé de lancer leur propre affaire. Amateurs d’emballages, passez votre chemin !

Au début du mois de mars, une nouvelle épicerie bio a ouvert ses portes dans le quartier Châtelain-Bailli à Ixelles. Cette petite épicerie présente la double particularité d’être spécialisée dans les fruits secs, légumineuses, céréales et graines – d’où son nom « La Grainerie » – et de ne proposer que des produits en vrac.

Marie et Sullivan se sont lancés dans l’aventure il y a dix-huit mois. « Au départ, notre projet était plutôt axé sur le végan. Il a évolué au fil du temps, en suivant l’évolution de nos propres habitudes de consommation. C’est paradoxal, mais il y a encore beaucoup de suremballage dans le végan. Cela ne nous plaisait pas du tout. Et c’est ce qui nous a amenés à mettre l’accent sur le vrac et la vente de produits bruts. »

Tous les produits proposés à La Grainerie – une bonne centaine – sont garantis bio. Pour approvisionner l’épicerie, les circuits courts sont systématiquement privilégiés. Dans la mesure du possible, Marie et Sullivan donnent également la priorité aux filières directes pour leurs produits exotiques.

La clientèle fut rapidement au rendez-vous. « Nous avons été très bien accueillis dans le quartier. Le vrac attire la curiosité. Et pouvoir acheter en petites quantités, c’est amusant. Chacun a la possibilité, par exemple, de créer son propre muesli en mélangeant les noix, les fruits secs et les céréales qu’il préfère… Faire le choix du vrac, ce n’est pas uniquement éliminer les emballages, c’est aussi redonner la possibilité aux gens de voir et de sentir les produits, voire éventuellement de les toucher et de les goûter. La première fois, certains clients sont un peu perdus. Ils ne savent pas trop comment s’y prendre. On voit aussi que beaucoup de gens n’ont plus vraiment la notion des quantités. »

Le projet démarre donc bien. Il faut dire que l’effet de mode est bien réel. « Nous en sommes bien conscients, confirme Sullivan. Mais je suis convaincu que cela va durer car nous sommes arrivés à un point critique tant en matière d’emballage, qu’au niveau de la consommation de viande. La prise de conscience est de plus en plus large. Privilégier le vrac, le végétal, les circuits courts, ce sont des tendances durables ! Et puis, quoiqu’il arrive, nous serons contents de nous. Nous avons réalisé ce que nous voulions vraiment faire. Même si nos semaines de travail sont très longues, c’est vraiment encourageant de voir que l’épicerie tourne bien. »

S’ils n’envisagent pas d’élargir leur assortiment, les projets ne manquent pas. Chaque semaine, La Grainerie propose déjà des préparations végétaliennes « maison » à emporter. « Carrot cakes, almond cakes, cornes de gazelle, brownies,… surtout du sucré pour le moment. Mais nous allons aussi proposer, chaque jeudi, un lunch végétalien à emporter. Et d’ici quelques semaines, nous aurons ouvert notre espace café où nous proposerons notamment différents types de smoothies. A terme, nous voudrions aussi ouvrir des ateliers de cuisine végane… »

La Grainerie bénéficie d’un microcrédit professionnel auprès de Crédal. « Je les connaissais déjà un peu, explique Sullivan, mais c’est la banque Triodos, à laquelle je m’étais d’abord adressée, qui nous a conseillé de faire appel à eux. Crédal nous a également proposé de nous accompagner sur le volet financier de notre projet, mais nous étions déjà suivis par un coach et un comptable de Village Partenaire (le Centre d’Entreprises de Saint-Gilles). »

Pour en savoir plus

La Grainerie
112, rue de Tenbosch, 1050 Ixelles
02/217.98.27
https://www.facebook.com/lagraineriebxl/
L’épicerie accepte aussi les commandes via sa page Facebook

Propos recueillis par François Bonheure, journaliste volontaire

   
X