Une monnaie qui éclaire les échanges namurois

Le Lumsou

Depuis un an déjà, on peut voir dans la région de Namur des citoyens payer dans les commerces avec d’étranges billets à l’effigie de l’escargot namurois. Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’un jeu de Monopoli mais bien d’une monnaie locale, une initiative citoyenne pour se réapproprier les échanges de la region.

C’est en 2015 que des citoyens de la région namuroise, impliqués dans la transition, commencent à s’interroger sur le sens de leur argent et l’utilisation qui en est faite. L’idée de créer une monnaie locale émerge très vite : un moyen concret pour inviter chacun à devenir acteur plutôt que spectateur de son économie locale.

« Dès la première réunion, tout a été très vite. Dans les initiateurs, certains étaient rompus aux techniques de la sociocratie et de l’intelligence collective. On a rapidement mis en place des groupes de travail et on a commencé à avancer » se souvient Jean Gréban, l’un des fondateurs de la monnaie, à l’époque commerçant. Quelques 18 mois plus tard, le Lumsou était officiellement lancé avec un réseau d’une cinquantaine de partenaires.

L’idée d’une monnaie locale est assez simple : en mettant en circulation une monnaie complémentaire, on favorise l’économie locale. L’argent circule au sein du bassin de vie pour éviter que les euros ne repartent dans les grands groupes et institutions bancaires. « Une monnaie locale a un effet démultiplicateur : chaque lumsou dépensé correspond à un euro par ailleurs investi dans l’économie solidaire » explique Jean. Utiliser le Lumsou, c’est donc faire circuler deux fois la richesse dans la région. Les citoyens échangent des euros contre des Lumsous avec lesquels ils paient les commerçants, artisans et agriculteurs. Les Lumsous circulent localement et servent de moyen d’échange dans le bassin namurois. De l’autre côté, les euros échangés en Lumsous sont investis par l’asbl Lumsou chez Crédal qui finance le développement d’activités économiques dans la région namuroise.

Le Lumsou s’est donné cinq objectifs : contribuer au développement régional en privilégiant les acteurs namurois pour que la richesse générée par leur activité profite à la région namuroise ; mettre en réseau les acteurs namurois pour favoriser les circuits courts ; « capturer » la richesse créée dans la région; valoriser les comportements positifs et, finalement, inciter les citoyens à se réapproprier démocratiquement l’économie.
« Avec les monnaies locales, non seulement on sait d’où vient son argent mais aussi où il va » se réjouit Jean.

L’air de rien, le Lumsou porte bien son nom : « Lors de la première réunion, nous avions fait un brainstorming pour trouver un nom à notre future monnaie locale. L’escargot namurois, le lumeçon en wallon, était sorti plusieurs fois. Nous l’avons un peu transformé pour lui donner une connotation plus financière. Lumer en wallon, ca signifie aussi éclairer. » Un escargot pour une monnaie qui entend ralentir nos modes de consommation, c’était tout trouvé et si, en sus, il permet d’éclairer l’argent, c’est tout bénéfice !

Dans les cartons des monnaies locales – au rang desquelles l’Epi Lorrain et le Talent à Ottignies-Louvain-la-Neuve qui ont également noué un partenariat avec Crédal –, la création d’une plateforme de paiement en ligne et une réflexion sur les échanges possibles entre les différentes monnaies. De quoi créer un joli réseau financier citoyen.

 

En savoir plus :
www.lumsou.be

 

Propos recueillis par Anne-Catherine DE NEVE
Chargée de communication

   
X