Portrait

Sen Rei Wu

Manger de la viande sans viande ? C’est possible avec Bouche B, une boucherie végétale. Sen-Rei Wu y détourne les codes de l’alimentation au profit d’une alimentation plus durable. Elle propose depuis le printemps dernier de découvrir le plaisir des légumes, des céréales et des légumineuses sous des formes bouchères traditionnelles : rillettes des lentilles, pain de viande sans viande, merguez de haricots rouges et autres délices où les protéines animales brillent …par leur absence.

Végétarienne de longue date, Sen Rei Wu ne s’est pourtant jamais senti l’âme d’une militante. Elle aime cuisiner et ses préparations culinaires végétales éveillent l’intérêt de son entourage : « partager ce que je mangeais avec mes amis, mes collègues leur donnait envie de manger des légumes, de cuisiner autrement » se souvient-elle. Alors que, diplômée en sciences politiques, elle travaille dans la microfinance, elle se prend à rêver à changer de vie : « A l’époque déjà, je me posais beaucoup de questions sur notre alimentation et j’ai commencé à expérimenter des alternatives à la viande. Protéines végétales, oléagineux, quinoa, sarrasin, haricots… il y a tant de manière de réduire notre consommation de viande sans réduire le plaisir. » Sen Rei commence alors à tester sa créativité culinaire dans des tables d’hôtes et met au point ses premières recettes.

« L’idée de me lancer a commencer à germer. Pourtant, même si je me sentais très à l’aise avec les tableaux Excel, je ne me sentais pas prête à me lancer. Je voulais changer de vie, changer de boulot pour renouer avec mes valeurs mais je n’avais aucun outil en main. Je n’avais en fait aucune idée de ce qu’est l’entrepreneuriat. » Ces outils, Sen Rei vient entre autres les chercher chez Crédal. Accompagnée par Yasemine, conseillère en création, elle suit tout d’abord le programme « Affaires de Femmes, Femmes d’Affaires », au cours duquel elle précise peu à peu son idée et prend confiance dans ses ressources. Elle suit ensuite « Cocooking », un dispositif de d’accompagnement des projets de transformation alimentaire durable. « C’est avec Cocooking que j’ai découvert ce que c’était, concrètement, l’alimentation durable et que j’ai commencé à me faire un réseau dans le secteur. »

Pour se lancer, il faut une bonne dose de cran, se sentir légitime dans son projet – ce qui est peut-être le plus compliqué – et beaucoup de passion : « Quand on se lance, on a son projet  dans les tripes. On respire, on mange, on pense, on vit son projet. C’est un travail de tous les instants. »


Pour en savoir plus
www.bouche-b.be


Accompagnement de projet

Affaires de Femmes, Femmes d'Affaires

Vous êtes une femme et vous avez un projet d'entreprise mais vous hésitez à vous lancer ?

En savoir plus
   
X