Objectif zéro énergie

Tarasana

Diplômé de l’Ecole des mines de France, Vincent Le Pape, ingénieur en robotique et en électronique breton, débute sa carrière dans l’industrie pétrolière en Belgique. Si les matières ne le passionnent a priori pas, il apprend dans cette grande entreprise à travailler sur le terrain et à organiser son travail. Pour autant, il se pose rapidement des questions sur la finalité de son travail – transformer le pétrole en matière plastique – et sur l’impact environnemental de celui-ci.

À l’époque, un de ses amis se lance dans la construction d’une maison passive – l’une des premières en Belgique – et lui demande de réaliser la conception thermique et énergétique de celle-ci. Il finira par mettre lui-même la main à la pâte et réaliser une partie des travaux techniques et électriques. « Sur le chantier, je me suis rapidement rendu compte que la plupart des entrepreneurs n’y connaissaient pas grand chose en conception énergétique des bâtiments, sinon rien, et qu’il manquait cruellement de spécialistes de la question, capables d’interagir au niveau de la conception même du bâtiment » se souvient l’ingénieur. Et qu’il était d’autant plus urgent d’intégrer systématiquement cette approche que 40% des dépenses énergétiques humaines sont liées à l’habitation. « C’est comme cela que j’ai lancé mon bureau d’études et que mon aventure dans le bâtiment a commencé. »

Vincent quitte l’industrie pétrolière et, sous le nom qui annonce sans équivoque ses ambitions de « Objectif zéro énergie », se lance comme consultant en conception énergétique des bâtiments. « Le job, c’est de contribuer à l’optimisation énergétique des bâtiments en s’appuyant sur des techniques spéciales – électricité, chauffage, ventilation, conception bioclimatique, etc. Cela nécessite des compétences très pointues et un regard systémique sur le bâtiment. Il
faut intégrer toutes ces dimensions dès les premières étapes de sa conception. C’est toujours plus facile de décider de tourner un bâtiment de 180° sur un plan qu’une fois les fondations posées
» sourit-il. Le bureau grandit et quelques années plus tard intègre une structure plus grande qui rassemble toutes les compétences nécessaires à l’accompagnement de projets architecturaux d’envergure, y compris les bâtiments publics. Vincent quant à lui y remplit des missions de consultant spécialisé indépendant en optimisation énergétique.

C’est pour financer un fonds de roulement que Vincent fait appel à Crédal depuis quelques années : déjà pour les activités de sa société Objectif zéro énergie, aujourd’hui pour son activité de consultant. Dans son métier, les paiements ne se font jamais au moment des prestations : « Toute ma valeur ajoutée se fait au début du projet : le plus gros du travail est dans la conception des plans et dans les discussions avec l’architecte. Par contre, je ne suis payé que par tranches à l’avancée des travaux. » Le crédit de fonds de roulement lui permet de préfinancer les nombreuses heures de travail qu’il engage sur des gros projets et pour lesquelles il ne sera payé que plus tard. Il a fait appel à Crédal parce qu’il cherchait un financeur qui soutient des projets durables et qu’il est important pour lui de garder une cohérence dans tous les aspects de son projet.

 

Pour en savoir plus:
contact@tarasana.be

 

Propos recueillis par Anne-Catherine de Neve, chargée de communication

   
X