Le Yeti, une cantine pas comme les autres

Maxime Everaert

Maxime Everaert est le fondateur de deux cantines bio à Bruxelles : Le Yeti qui propose une carte de saison qui fait la part belle aux produits locaux. La première a ouvert il y a trois ans et est située 4 rue de Bon-Secours. La deuxième, qui a ouvert ses portes cette année, est située 133, rue du Viaduc à Ixelles.

La carte

La carte est colorée, savoureuse et inventive. Le Yeti favorise un minimum d'ingrédients pour un maximum de goût et conçoit ses menus et ses saveurs avec une connaissance approfondie de la nutrition. Son crédo : le goût, des nutriments, des saisons et de la vitalité. Le Yeti travaille en relation étroite avec un réseau d'artisans boulangers, maraichers ou volailler pour garantir une alimentation durable et locale.

Une cantine pour tous

Logé gratuitement dans un bâtiment de la commune d'Ixelles, la Maison de la solidarité, le Yeti 2 fait partie d'un projet de solidarité et d'intégration de la commune d'Ixelles. Il fait office de cantine de quartier qui brasse les différents usagers de la commune. A ses tables se croisent étudiants, employés de la commune, fonctionnaires européens, retraités, personnes émargeant au CPAS, etc. 

Le Yeti adapte ses prix en fonction du profil de ses clients. La marge bénéficiaire du Yeti, en pratiquant des prix justes à tous les échelons, est réinjectée dans une grille tarifaire personnalisée en fonction du statut social du client.

Crédal et le Yeti

Le Yeti a obtenu pour la première implantation un Microcrédit professionnel Développement durable.

   
X