L’art du réemploi à petit prix : quand les encombrants n’encombrent plus

La ressourcerie de la Dyle

A l’origine de la Ressourcerie de la Dyle, il y a cette idée un peu folle que les déchets ont bien mieux à faire que de finir enterrés. Et pour désencombrer les décharges et autres sites d’enfouissement, il n’y a pas trente-six solutions : à la Ressourcerie de la Dyle, on répare, on remplace, on recycle, mais surtout on trie. Bref, on récupère et on redonne de la valeur. xxx

Le projet: Surproduction et surconsommation au cœur de nos économies entraînent inévitablement une augmentation de la production de déchets. Que faire de ces déchets qui nous encombrent, qui coûtent cher et qui contribuent à détériorer notre environnement ? La Ressourcerie de la Dyle travaille à redonner de la valeur à ces déchets trop vite jugés inutiles ou inconsommables.

L’activité de collecte, de tri et de revente des encombrants a débuté en 2008 au travers d’une formation de « Valoristes en Ressourcerie ».Six ans plus tard, la Ressourcerie traite annuellement près de 200 tonnes de déchets avec une équipe de 12 personnes et a ouvert un magasin à Genappe. Aujourd’hui étendu sur 5 communes,  le projet pourrait bien à terme s’étendre sur l’ensemble du Brabant wallon.

Ce sont les communes participantes qui financent la collecte, gratuite pour le citoyen (sous certaines conditions). Les déchets sont collectés directement chez le particulier, sur rendez-vous. Les encombrants en bon état comme en mauvais état sont repris, le tri est effectué à la Ressourcerie. La Ressourcerie maximise le réemploi et le recyclage. Grâce à cette méthode de collecte directe, la Ressourcerie affiche un excellent taux de réemploi. Une grande partie des encombrants ménagers récoltés retrouveront une seconde vie dans nos ateliers et seront vendus à prix avantageux dans nos magasins, explique Matthieu Bonaventure. Limiter la consommation, c’est aussi une autre façon de limiter les déchets, car finalement, le meilleur déchet est un déchet qu’on ne produit pas.

L’apport de Crédal: L’Agence Conseil de Crédal a accompagné le projet à ses débuts, notamment pour réaliser le plan financier. En 2012, la Ressourcerie de la Dyle a obtenu de Crédal un crédit pont de 40.000 euros pour préfinancer un important subside de la Province.  Aujourd’hui , notre trésorerie est saine et l’exercice 2013 est même bénéficiaire. Mais, à l’époque, se souvient Matthieu Bonaventure, notre situation financière était encore critique. Ce n’était pas gagné d’avance. Ca a été un grand soulagement quand Crédal a décidé de partager le risque avec nous. Maintenant, nous avons passé le cap et nous sommes entrés dans un cercle vertueux. 

Plus d’information

Intéressé par ce type de service ? Cliquez ici !

   
X