Initiative collective pour développement régional citoyen

Prométhique

À l’origine de la coopérative Prométhique, une certitude: les subventions publiques pour le développement de projets sociaux vont diminuant et il faudra trouver d’autres moyens pour les financer. C’est le constat qui pousse Pierre-Alexis Roland et quelques autres à initier dans la région de Saint-Hubert un processus citoyen pour inviter les gens à se ressaisir du pouvoir de leur argent. Il s’agit d’encourager à investir dans la région pour redynamiser l’économie locale et recréer de l’emploi tout en veillant à promouvoir des valeurs éthiques et solidaires. C’est de cette intention qu’en mai 2004 est née Prométhique.

Comment récolter l’épargne citoyenne et l’attribuer à des projets qui profitent à l’économie locale en développant des services aux personnes ou à l’emploi? La forme coopérative s’impose d’elle-même quand on cherche à réunir des personnes qui veulent investir de ma- nière différente dans un même projet. «Dans une coopérative, chacun peut s’investir de manière différente et apporter des choses très multiples: les coopérateurs peuvent être investisseurs, bailleurs de fonds et citoyens. Par rapport à d’autres formes d’investissements, la coopérative a aussi pour avantage de créer un véritable lien entre les investisseurs et le projet. Nos coopérateurs, qui sont donc un peu propriétaires de la coopérative, ne font pas que prêter de l’argent. Ils se sentent vraiment investis dans ses projets et développent un fort sentiment d’appartenance» souligne Pierre-Alexis Roland. La forme de coopérative permet aussi d’accueillir toutes les bonnes volontés bénévoles des coopérateurs et des sympathisants amenant donc du savoir faire, du temps, de l’expertise ou d’autres choses très utiles au développement d’un projet.

«Crédal est dans l’aventure depuis le début et, avec une participation dans le capital de 20.000 euros, est l’un des trois membres fondateurs. C’est important pour une coopérative qui se lance de pouvoir compter sur le support d’une coopérative de finance solidaire avec des bases solides et un capital confiance important. » Aujourd’hui, Prométhique compte près de 100 coopérateurs et un capital de plus de 400.000 euros. De quoi lancer des projets bien concrets...

Et aujourd’hui, justement, les premiers projets de la coopérative prennent une forme très concrète. Dans les prochains mois, on pourra assister à l’inauguration du premier bâtiment financé par Prométhique: un projet d’intégration avec un immeuble comportant deux espaces associatifs et deux logements à loyer modéré pour des familles, ainsi que deux logements supervisés adaptés PMR en collaboration avec Andage, une asbl active dans le suivi et l’intégration des personnes handicapées. Et la coopérative entend bien ne pas s’arrêter là. «Maintenant que nous avons un peu d’expérience, les montages financiers sont plus faciles et nous maîtrisons mieux la logistique d’un chantier. Nous travaillons à un deuxième projet de logements combinés à une initiative dans le commerce de proximité. De plus, nous mettons en place une ASBL qui pourra animer les différents projets plus concrètement sur le terrain.» 

Pour en savoir plus

www.promethique.be

Anne-Catherine de Neve, chargée de communication

 

   
X