Collectif Logement

Quand le logement fait du bien

Un logement, c’est bien plus que quatre murs et un toit. Sans logement,  pas de vie de famille, pas de racine, pas d’intégration ni de projection dans la société.  À Hannut, depuis plus de 25 ans, le Collectif Logement agit pour offrir aux plus fragiles  d’entre nous un toit et un espace pour renouer le lien social.   

Quand on entre dans les locaux du Collectif Logement, il  n’est pas rare d’être enveloppé des odeurs alléchantes d’un  bon petit plat qui mijote, réalisé dans le cadre d’un atelier  cuisine. Car le Collectif Logement n’est pas une association  de promotion du logement comme une autre : c’est l’intégration sociale via le logement qui est inscrite au cœur de ses  missions. Les problèmes de logement sont souvent l’aboutissement de plusieurs autres difficultés : financières, professionnelles, familiales, psychologiques et/ou sociales. Le Collectif offre à ses locataires et aux personnes de l’extérieur un  endroit pour renouer un lien social rudement mis à l’épreuve.  

Au bail de location est annexé un contrat d’accompagne - ment social qui doit permettre au locataire de s’appuyer sur  un travailleur social de l’asbl pour remonter la pente.  « Nous  sommes soit le dernier garde-fou avant la rue ou la maison  d’accueil, soit la première marche quand on en sort. Les  personnes que nous accompagnons sont lourdement fragilisées : endettement, dépression, isolement, etc. » explique  Annick Breuer, la directrice.  i l s’agit donc autant de fournir à  ces personnes fragilisées le cadre sécurisant d’un logement  d’accueil en lien direct avec le Collectif que la possibilité de  se remettre en lien et en projet, grâce à des ateliers collectifs  ou un espace de rencontre. Le Collectif gère actuellement 19  logements – 25 à l’horizon 2017 – qui lui appartiennent ou  sont mis en gestion par des propriétaires privés.

Depuis février, les grues s’activent derrière les bureaux à  creuser les fondations d’un tout nouveau bâtiment qui abritera un espace polyvalent et trois appartements. Ces appartements seront revendus à des personnes qui n’ont pas  accès au marché acquisitif classique selon le mécanisme du  droit de superficie.  « Le droit de superficie permet d’accéder  à un achat immobilier 30% moins cher que le marché. Le  Collectif reste propriétaire du sol et vend les appartements pour une durée de 50 ans » explique  Benoît Boucquiau, en charge du volet logement.  Ce mécanisme innovant permet à ces logements de conserver leur vocation sociale au  fil du temps. Le projet est soutenu par Crédal  qui a accordé un crédit de 468.000€ pour  financer les travaux. Le montage du projet  immobilier a bénéficié de l’accompagne - ment de Crédal Conseil.    

Pour en savoir plus : www.collectiflogement.be

   
X