Chaud et froid sur le microcrédit aux particuliers

Oui, il y a dans ce prix de la Lutte contre la pauvreté de quoi nous réchauffer le coeur ! Et on en a d’autant plus besoin que tout n’est pas tout rose sur le front de la lutte contre la pauvreté et qu’il y fait même, avec la réforme du code économique, un peu frisquet ces derniers temps...

Depuis avril 2015, il est désormais interdit aux prêteurs de faire crédit à une personne fichée pour un crédit en défaut de paiement de plus de 1000€. Une interdiction certes fort louable qui vise à protéger les consommateurs. Mais dans laquelle on a malheureusement « oublié » (?) de prévoir une exception pour les prêteurs sociaux, comme Crédal. 

Cette interdiction touche directement le microcrédit aux particuliers. En trois mois, nous avons dû refuser 100 personnes, modestes mais courageuses, qui tentent de s'en sortir. En extrapolant à partir de l'étude d'impact que nous avons réalisée sur le microcrédit consacré à la mobilité, on peut estimer que cela représente environ 70 personnes qui ont soit perdu leur emploi, soit n'ont pas pu en trouver un, faute d’un crédit mobilité adapté.

Le gouvernement actuel, tout comme d’ailleurs le précédent, fait la sourde oreille à nos appels ainsi qu’à ceux de nos partenaires. Pourtant, si on ne fait rien, en un an, ce seront 280 personnes qui se verront plus solidement encore emmurées dans la pauvreté. Malgré toute la volonté des acteurs sociaux, judiciaires et financiers qui les accompagnent. Malgré le combat quotidien qu’elles mènent pour s’en sortir et contourner les obstacles qui se dressent, toujours plus nombreux, devant elles.

Le 16 octobre Crédal sera à Namur avec le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté  pour donner ensemble de la voix contre toutes ces mesures qui font le lit de la pauvreté.  Joignez-vous à nous!

Bernard Horenbeek
Directeur de Crédal

   
X